Homéopathes Sans Frontières
France
Ouvrir à tous l’accès aux soins

Accueil du site > nos actions > Les missions > Retour de la mission à Réo - Burkina Faso

Retour de la mission à Réo - Burkina Faso

DE RETOUR DE REO

14 Novembre, me voici de retour de Réo (Burkina Faso). J’y suis partie le 5 Novembre avec trois objec­tifs essen­tiel­les :

- débu­ter un cycle d’ensei­gne­ment de l’homéo­pa­thie . Une toute nou­velle équipe de douze étudiants m’atten­dait sur la ter­rasse de la « case santé » à Réo. Quatre sont issus de Réo, les autres de Koudougou, grande ville dis­tante de 15kms par la piste (pous­sié­reuse !). Ils sont infir­mier(e)s, sages-femmes, res­pon­sa­ble de la phar­ma­cie du centre médi­cal, étudiant en méde­cine, employée de l’orphe­li­nat. Parmi eux se trouve Pauline Kabre infir­mière major en pédia­trie à Koudougou. Par une tem­pé­ra­ture de 40 degrés, je me ferai un plai­sir de leur trans­met­tre les pré­mis­ses de l’homéo­pa­thie. Ravis de décou­vrir cette thé­ra­peu­ti­que qu’ils ont pu expé­ri­men­ter sur eux-mêmes durant cette semaine, ils ont tous demandé à pour­sui­vre cet ensei­gne­ment dès Février pro­chain.

-  le second objec­tif était de cons­ta­ter le deve­nir du projet "case santé" initié par HSF ( cf rubri­que "déve­lop­pe­ment" sur ce site HSF). 58 enfants sont suivis une fois par mois concer­nant les plus grands, deux fois par mois concer­nant les petits. Amenés par leur famille d’accueil, ils sont pesé et mesu­rés. Des conseils nutri­tion­nels sont donnés, ainsi que des rations ali­men­tai­res. Bien sûr, le moringa, dit "arbre de vie", est dis­tri­bué à chacun. Pauline Kabre (dont j’ai parlé plus haut) fait une consul­ta­tion men­suelle tandis que Marie Bassolé va au domi­cile des enfants qui posent pro­blème. HSF assure leur salaire, le sou­tien nutri­tion­nel, les frais médi­caux annexes ainsi que ceux d’hos­pi­ta­li­sa­tion lors­que cela est néces­saire. Bien sûr, HSF four­nit les remè­des qui sont remar­qua­ble­ment rangés et dis­po­ni­bles, grâce à Françoise Coste, à la "case d’accueil". C’est un bon­heur de cons­ta­ter le sou­rire de ces enfants et d’enten­dre rires et chants à la fin de chaque ren­contre.

  • Enfin, de retour de Réo, j’ai assuré à Ouagadougou (la capitale) une réunion de formation médicale continue en homéopathie auprès d’homéopathes qui ont terminé leur cursus avec HSF. Je n’ai pu que me réjouir de leur enthousiasme et de leurs connaissances. Ils n’ont pas de mots pour décrire toute l’aide que leur apporte l’homéopathie pour soigner leurs patient et ils décrivent des résultats spectaculaires . Le 5 Décembre prochain débute un nouveau cycle d’enseignement de l’homéopathie dans la capitale.

Missions accom­plies dans le plai­sir et la joie du par­tage….car en Afrique, le rire est tou­jours pré­sent. J’atter­ris en dou­ceur mais le choc ther­mi­que est un peu dur (40° au départ, 6° à l’arri­vée à Paris) Dr Chereau-Lazdunski. Pédiatre homéo­pa­the


design choc02
réalisé avec SPIP