Homéopathes Sans Frontières
France
Ouvrir à tous l’accès aux soins

Accueil du site > La lettre d’HSF pour tout savoir sur nos actions et AG > Lettre 37 Novembre 2013 > 03 Nouvelles des missions au Bénin

03 Nouvelles des missions au Bénin

Bénin, dernières nouvelles :

bien­tôt un labo­ra­toire homéo­pa­thi­que ? Pour que nos amis homéo­pa­thes du Bénin, déjà auto­no­mes sur le plan de la for­ma­tion, le soient aussi sur le plan de la thé­ra­peu­ti­que, HSF- France étudie avec HSF-Bénin le projet de créa­tion d’un labo­ra­toire de fabri­ca­tion de médi­ca­ment homéo­pa­thi­que sur place au Bénin. À suivre dans la pro­chaine lettre.

sud Bénin

Cette année 2013 la mis­sion FMC (for­ma­tion médi­cale conti­nue) de perfec- tion­ne­ment en homéo­pa­thie au Bénin a été confiée aux Dr Sandra Bercu et Francis Nicolas tous les deux impli­qués dans ce pays ; elle s’est dérou­lée du 28 sep­tem­bre au 12 octo­bre 2013.

L’Homéopathie étant un long appren­tis­sage, pour ne pas dire celui de toute une vie, HSF-France se réjouit avec HSF-Bénin de voir abou­tir les résul­tats de leurs efforts conju­gués. HSF-Bénin en effet a mené en toute auto­no­mie avec ses pro­pres for­ma­teurs, depuis jan­vier jusqu’à juillet 2013 l’ensei­gne­ment de l’homéo­pa­thie à des méde­cins sages-femmes et infir­miers à Cotonou et Porto Novo, « étudiants » de 2ème et 3ème année, mais pas de 1ère année, car il n’y a pas eu de mise en route d’une nou­velle pro­mo­tion en 2013.

L’équipe fran­çaise a donc ren­contré des pas­sion­nés déjà bien avan­cés dans leurs études, Sandra enca­drant en consul­ta­tions didac­ti­ques les élèves de 2ème année, Francis ceux de 3ème année, tout ceci au Centre Seyon de Médecine Traditionnelle à Cotonou (Dr Gisèle Egounlety),et à la Clinique Pasteur de Porto Novo (Dr Véronique Dossou) ; Une FMC s’est dérou­lée tout au long de la jour­née du 5 octo­bre à la Clinique Pasteur de Porto Novo sur le thème des « trou­bles sexuels et les apports de l’homéo­pa­thie » sujet qui avait été demandé par nos appre­nants béni­nois et a été magis­tra­le­ment traité par Sandra et Francis qui ont illus­tré leurs cours de nom­breu­ses obser­va­tions cli­ni­ques. Un impor­tant audi­toire s’était réuni à la Clinique Pasteur, lieu idéal pour de telles ren­contres. Merci aux Dr Lucien et Véronique Dossou Gbete de le mettre à la dis­po­si­tion de l’homéo­pa­thie.

Dans son voyage au Bénin Francis Nicolas était accom­pa­gné de Vincent Grosjean venu faire une évaluation du tra­vail en faveur de la lutte contre la mal­nu­tri­tion, tra­vail mené depuis plu­sieurs années par EPAB (asso­cia­tion Echange et Partage Avec le Bénin) et sou­tenu par des asso­cia­tions lor­rai­nes de déve­lop­pe­ment, en par­te­na­riat avec HSF-France.

La reconnais­sance de l’homéo­pa­thie au Bénin tant sou­hai­tée par nos par­te­nai­res tarde un peu ce qui ne sau­rait nous étonner étant donné les atta­ques dont l’homéo­pa­thie est tou­jours l’objet ; c’est pour­quoi nous conti­nuons de sou­te­nir et répon­dre aux deman­des des béni­nois, pour tout ce qui per­met­tra des avan­cés dans ce sens, pour le béné­fice final aux popu­la­tions les plus déshé­ri­tées.

doc­teur Christine Arnoux

Nord Bénin Tanguiéta

Une nou­velle mis­sion au nord du Bénin s’est dérou­lée du 20 sep­tem­bre au 1°octo­bre 2013, assu­mée par le doc­teur Frédéric Rérolle, les autres inter­ve­nants ayant dû annu­ler leur venue au der­nier moment.

À l’hôpi­tal Saint Jean de Dieu de Tanguiéta, il s’agis­sait d’une mis­sion de coo­pé­ra­tion médi­cale auprès des méde­cins hos­pi­ta­liers afin d’appor­ter l’homéo­pa­thie en com­plé­ment de leur thé­ra­peu­ti­que et de voir si cet apport pour­rait les inté­res­ser et moti­ver des soi­gnants à se former. Les méde­cins étant déjà bien équipés pour répon­dre à la forte demande de soins de patho­lo­gies lour­des sont peu ou pas dis­po­ni­bles pour se former à l’homéo­pa­thie. Nous avons été très bien accueillis et inté­grés dans tous les ser­vi­ces médi­caux ou nous ont été soumis de nom­breux cas variés sou­vent très graves :

En pédia­trie de très nom­breux cas de palu­disme grave (ané­mi­que ou neu­ro­lo­gi­que), des fiè­vres, des diar­rhées chez des enfants dénu­tris.

En méde­cine et mater­nité dif­fé­ren­tes patho­lo­gies infec­tieu­ses (HIV, Palud, Typhoïde,...), neu­ro­lo­gi­ques, etc, .

Nous avons traité une cin­quan­taine de patients, il s’agis­sait pres­que tou­jours de per­son­nes hos­pi­ta­li­sées, donc l’homéo­pa­thie venait en sus des trai­te­ments et prises en char­ges habi­tuels. Bien sou­vent cet apport de l’homéo­pa­thie a été très béné­fi­que.

Pour les palu­dis­mes graves nous avons mis en place, en plus des pro­to­co­les habi­tuels, un apport sys­té­ma­ti­que d’un médi­ca­ment homéo­pa­thi­que avec CHINA pour les formes ané­mi­ques et HELLÉBORUS pour les formes neu­ro­lo­gi­ques. Les méde­cins de l’hôpi­tal évaluerons dans les semai­nes si cela permet une récu­pé­ra­tion plus rapide et moins de trans­fu­sions san­gui­nes...

Nous atten­dons l’évaluation de cette coo­pé­ra­tion pour savoir quelle suite lui donner, sachant que cet hôpi­tal répond déjà fort bien à sa mis­sion de soin et que notre rôle est peut être plus d’aller sur des lieux plus dému­nis de struc­tu­res de soins...

Rencontre des secou­ris­tes homéo­pa­thes de Boukombé : les secou­ris­tes homéo­pa­thes de la région de l’Attacora se sont réunis en asso­cia­tion et pour­sui­vent leur tra­vail for­mi­da­ble auprès de popu­la­tion isolée de toutes struc­tu­res médi­ca­les. HSF-France les sou­tient finan­ciè­re­ment et étudie avec eux un pro­gramme de pré­ven­tion du palu­disme grave. Nous vous ferons part pro­chai­ne­ment de leurs résul­tats.

doc­teur Frédéric Rérolle


design choc02
réalisé avec SPIP